Voyance gratuite

Portail vers un autre monde

Faut-il croire à la voyance gratuite ?

Nous n’avons pas loisir d’étudier, en longs détails, la Clairvoyance chez les sujets normaux (pressentiments, par exemple : phénomène commun à presque tout le monde), chez les hypnotisés, même chez les médiums et les sensitifs. Il nous faut centrer la question. Le fait global est que, dans ces quatre catégories, on a relevé des milliers de cas qui prouvent la Clairvoyance avec une évidence éclatante et démontrent que, par delà notre moi conscient, notre intelligence a des moyens de connaissance de choses, de faits advenus, actuels ou à venir, et non perceptibles à notre conscience normale. Que de fois m’a-t-on dit, devant des démonstrations qui déconcertaient, par leur netteté, un parti pris de négation systématique, tout à coup ébranlé : « Faut-il donc croire à la Clairvoyance ? » Je répondais : « Non, il ne faut pas croire, mais réitérer des expériences, dans des conditions de sérieux contrôle, avec un sens critique qui exclut toute crédulité a priori, puis, comme vous le faites aujourd’hui, s’incliner devant la certitude, lorsqu’elle s’impose. »
Parlant ainsi, je songeais à ce redoutable apriorisme de la science orthodoxe, au scepticisme des savants officiels, qui s’insurgèrent contre Harvey démontrant la circulation du sang, contre Lavoisier disant : « La vie est combustion », contre Claude Bernard prouvant la production de sucre par les animaux ; j’évoquais ceux qui virent dans le téléphone une ruse de ventriloque, firent des gorges chaudes de l’idée du « plus lourd que l’air », insultèrent Helmholtz quand il mesura la vitesse de vibration nerveuse. Je pensais à cette défensive d’une certaine science contre toute nouveauté menaçant les principes et les disciplines tenus pour exacts, à ce « halte là ! » intimé par les gardiens du temple aux porteurs de flambeaux inconnus. Je me souvenais de Renan, disant : « Savants de peu de foi… ennemis de l’avenir », et pesais, à sa valeur, la pauvre objection des laboratoires où l’on déclare : « Le phénomène de Clairvoyance et, d’ensemble, la métapsychique ne peuvent rentrer dans le cadre de la science, car, à l’encontre de ceux que nous étudions, ses phénomènes ne peuvent être reproduits à volonté. » Et je plaignais aussi Pasteur injurié…

la voyante gratuite

La Clairvoyance fut de tous les temps

Ce n’est pourtant point que la légende et l’histoire soient peuplées de faits où la Clairvoyance se manifeste comme le soleil en plein midi. Mille pages ne suffiraient pas à en dresser la liste. Ce furent, d’abord, des prophéties, des miracles. On disait : « A l’inspiré, les dieux et les démons soufflent le mal et le bien. » Socrate assurait : « Un êtr presque divin me suit », comme Jeanne d’Arc affirmerait : « Les archanges m’ont parlé. » Pour le peu que l’on sait d4apolonnius de Tyane, il y a quelque apparence qu’il dut être médium. Encore moins de raisons d’en douter pour ce qui touche toute une famille de saints personnages, d’entre lesquels François d’Assise, Alphonse de Liguri, Joseph de Copertino, les mystiques Thérèse d’Avila… et, je pense, de Lisieux. Ne parlons point du Christ, qui, cependant…
Et n’allons pas oublier ces « centres métapsychiques » que furent, dans l’antiquité, Delphes, Dodone, Cumes, dont on a trop vite dit, quand on veut rire, qu’il n’y avait là que supercheries, comme, plus tard, chez les druidesses, ou comme, antérieurement, à Malle-de-Cilicie, siège de l’oracle de Mopsus, dont parle Plutarque, ou à Héliopolis et son temple, que Macrobe désigne comme un nid de clairvoyants. Relisons aussi Tacite (IIe livre des Annales) nous montrant Germanicus en consultation chez cet Apollon de Claros qui, digne berger des muses, répondait souvent en vers aux interrogations des fidèles.
Traversant les siècles, nous voici confronté au long tableau des grands médiums modernes. Établir une chronologie de leurs noms, de leurs actes ? Impossible, disons-le maintenant pour le redire in fine. L’essentiel est de retenir que de consciencieux et illustres savants ont étudié, scruté ces sujets, composé des bibliothèques de procès-verbaux témoignant de la réalité de tous les phénomènes médiumniques, dont celui de la Clairvoyance. Ces chercheurs, poursuivis par la risée académique, par celle de la foule, ont été et sont légion. C’est soutenue par eux que la métapsychique accède au seul de la physiologie classique. Elle y entrera, malgré tous les tirs de barrage…

la voyance gratuite